Hymne à la mort

Article : Hymne à la mort
21 septembre 2014

Hymne à la mort

Crédit Photo : George Vnoucek
flickr.com CC

Aux aurores, réalité sera mon rêve.

Et je te verrai, car tel est notre destin.

Mon cœur assoiffé quittera son entrave.

Enfin serrés nos corps seront jusqu’au matin.

Puis un long déluge, car un tel mariage.

Une union d’émotions, enfin chantées.

Ni bruit, ni voix ne sortiront de ce nuage.

Oui, êtres baignant dans la clandestinité.

Trêve de pensées, ton âme est ensevelie.

Arraché à moi, je me meurs cruellement.

En guenilles ne vivant que de nostalgie.

Demain, je te rejoindrai mortuairement.

Partagez

Commentaires