Le Parisien en 10 points

Andreas Kusumahadi / CC Flickr.com

Andreas Kusumahadi / CC Flickr.com

Depuis deux mois et demi déjà, je côtoie l’espèce parisienne du Français, le Français qui se réclame le plus Français de France. Celui qui a plaisir à se qualifier « de souche » si vous préférez… 

Pour beaucoup d’entre eux, la France se limite à Paris, à leur place Troca’, à leur champ de Mars, à la Gare du Nord, à la Tour Eiffel, aux champs Élysées, blablabla.  Il s’agit là d’une catégorie bien particulière, qui a ses propres codes, sa mentalité, mais aussi son caractère !

J’observe ce spécimen depuis quelques temps et j’ai pu à loisir le décortiquer, l’analyser, le psychanalyser à la Freud. Remarquez, avec tout le temps que l’on passe dans les transports ( 1h de temps d’un point A à un point B ? c’est la baaase ! -entendez le minimum- ). Comment ne pas trouver sujet à distraction, matière à réflexion dans les wagons rouillés qui se traînent clopin-clopant sur les voies du métro (et du RER) parisien ?

Bweef, mes dernières études sur le Parisien seront bientôt publiées dans la revue scientifique Sciences et avenir (rien que la vérité). En attendant, je vous livre ici -et en exclu- quelques remarques tirées de mon décryptage.

1- La Parisienne se maquille dans le métro

C’est un fait de notoriété publique que les Parisiens sont toujours pressés, qu’ils courent  toujours d’un coin à un autre, qu’ils ont en obsession d’arriver en retard. Aussi, j’ai pu constater que leurs femelles ne prenaient pas le temps d’achever leur « customisation » chez elles. Allez on embarque, on finira ça dans le métro va : petit coup de mascara ici, rouge à lèvres repassé par là. Elle attire les regards ? She don’t give a single f*ck.

2- Ils vous demandent la permission de se coller à vous pour passer les portillons du métro

Les Parisiens (beaucoup) n’achètent pas de tickets métro. Parfois c’est même pas qu’ils n’ont pas assez de sous, mais comme ils n’ont pas le temps, (voir point 1) et comme ils courent toujours, bah forcément ils ne peuvent veulent pas s’arrêter au guichet ou à l’automate.

Donc le plus simple c’est vraiment de se coller à votre popotin et de passer ensemble les portillons de contrôle, 2 pour le prix d’un. Si vous acceptez et que vous avez du bol ce jour-là, il vous dira merci après. Sinon observez le partir tel un vantard roitelet … Ce sont les mêmes (les fraudeurs) qui flippent à mort dès qu’ils voient des gens avec des habits aux teintes bleues, vertes ou sombres. Ils s’imaginent tout de suite que ce sont des contrôleurs. Vous le lisez au ouf de soulagement qui se dessine sur leurs traits dès lors qu’ils s’aperçoivent de leur erreur.

3- Ils dorment dans les transports

Oui, c’est comme ça qu’ils font pour reprendre des forces entre 2/3 rendez-vous. Le matin croisez-les à 7h-8h dans le métro, ils font la petite sieste -après s’être maquillé biensur- avant d’arriver au travail. Même constat au retour le soir. Avant d’arriver à la maison, dans le bus ils dorment encore un peu, histoire de prendre de l’avance sur le dodo à la maison… Et méfiez-vous rien ne les réveille, ni le coup de frein violent du chauffeur encore moins les conversations autour. Ils ont un sommeil à toute épreuve, adapté au vacarme parisien quoi. Surveillez vos arrières, l’un d’entre eux pourraient un de ces quatre vous baver sur l’épaule. Li-té-ra-le-ment.

4- Ils lisent, écoutent de la musique et mangent dans le métro

Chris Brown /CC Flickr.com

Chris Brown /CC Flickr.com

Le métro est décidément leur habitat naturel. Ils s’y sentent comme chez eux ces Parisiens. Ils y font tout ce qu’ils peuvent faire chez eux. Vous reprendrez bien un peu de bactéries avec ce grec ?  Miaam ! *selèchelesbabines*

5- Ils râlent all the day

Le parisien ? c’est LE stchroumpf grognon. Au boulot, dans la rue, peut-être même pendant l’amour, il râle. « Y a plus de café ? Putaaain ! »

6- Avoir l’accent du sud ? C’est OUT, ringard. Mais habiter à Nice ? C’est trop claaassssse !

« Ahaha mais regarde comme elle parle ? Tu viens de Marseille? » C’est LA phrase fétiche, tu as envie de les taper. Pour eux tous les accents du sud sont les mêmes, Toulouse, Marseille, Toulon, tout pareil. T’es un blédard point. Par contre habiter la Côte d’Azur? (comme moi) ça c’est d’enfeeer ! « Hein que tu fais la fête tout le temps Dieretou?, Allez c’est trop beauu *yeuxdebiche* je t’envie, tu fais la belle vie » Pause. Hashtag-plage. Hashtag-beau temps. Hashtag-French Riviera AKA coin de riches ». Mouais.

7- Petit rayon de soleil ? On sort les débardeurs alors qu’on se les gèle !

Le Parisien s’en fiche de la température dès lors qu’il y a un peu de soleil. On dégaine les débardeurs et les tongs, il fait 0 dégré mais il fait beau c’est la fête du slip ! Allelujaah !

8- Dans le métro, ils se mettent toujours du côté de la sortie qu’ils vont emprunter

C’est pour gagner en temps qu’il te dira. Tu es au numéro 8 et tu n’as toujours pas compris que le capitalisme l’a formaté pour aller plus vite, à avoir un meilleur rendement, à augmenter la productivité ? Zéro spontanéité, il calcule tout. Le parisien a un planning, il programme tout.

9- Si tu le croise à la machine à café et que tu lui en offre un, il insistera pour te le rendre (tous les Français, mais beaucoup plus le Parisien tout de même)

Mais c’est parce que dans son petit monde, rien n’est gratuit dans la vie. Il est éduqué et s’est socialisé comme ça. Vous croisez votre collègue à la machine à café du bureau mais il se rend compte qu’il n’a plus assez de pièces ? Il accepte le vôtre un peu gêné (mais volontiers quand même, comment se passer de cette drogue, celle qui nous fait tenir surtout en hiver?) mais vous promet de vous le rendre demain. « Prochainement c’est moi qui offre » dira-t-il tout sourires.

10- Il ne prend plus le taxi, il prend Uber la journée et Heetch la nuit

Pff, le taxi c’est so dépassé ! Heetch is le new Punk ! Non seulement c’est moins cher et en plus c’est plus agréable alors pourquoi s’en priver ? 🙂 Rien à foutre de la grève des chauffeurs de taxi, ce qui lui importe c’est de faire des économies.

Maintenant vous saurez les reconnaître !

11 Commentaires

  1. Ahahaha.
    J’aime en fin de compte le parisien.
    Suis comme lui très pressé et jaloux de mon temps.
    Mais je me demande bien si je partagerais le métro avec lui.
    J’ai aucune envie qu’il me bave dessus. Mdrrrrr

  2. Félicitations. Je suis parisien depuis 2011.lanalyse est très juste , c’est très amusant quand c’est raconté comme ça, avec humour et talent.

  3. Très bien decrit et avec humour, moi je suis un mec le 1 je le vois tous les jours, je vis tout le reste sauf le 5 , le 8 c’est domaine d’expertise Lolll
    Merci pour cette description et bon courage à toi

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *