#amour

La rupture

Cette semaine, ce vendredi, cette heure, j’emprunte mon blog, ma tribune à un ami blogueur (je tiens à le préciser) qui estime pour des raisons personnelles que ce blog est l’endroit idéal pour y publier ces quelques lignes. Que j’ai d’ailleurs trouvées à mon tour accrochantes et teintées d’un joli lyrisme, d’où mon accord. Le blog Veillées Nocturnes Au Coin Du Feu est honoré qu’on ait pensé à lui pour cette énième et petite confidence qu’on place dans ses entrailles. J’espère que vous aurez autant de plaisir que j’en ai eu en prenant connaissance des phrases qui vont suivre, un […]

Coup de foudre à Conakry (2)

Crédit photo : Periel E.

La sonnerie stridente du réveil la tira de son sommeil, il indiquait six heures trente. Elle avait encore le temps se dit-elle, elle ferma les yeux, prête à se rendormir quand son téléphone se mit à vibrer. Elle se leva, visiblement agacée. _Décidément les cieux ne veulent plus que je me rendorme… dit-elle en observant l’écran de son téléphone, Hafsatou je le savais, maugréa-t-elle _ Oui, dit-elle en décrochant… _ Christine, ça y est tu es debout ? Tu n’oublies pas ton entretien d’aujourd’hui hein? _Ne me dis pas que tu appelles pour me réveiller? _On sait toutes les deux que […]

L’inconnu du métro

* Je ne le savais pas mais toi tu m’avais déjà remarquée avant même que le métro ne s’arrête. Seulement, moi la tête dans les nuages comme d’habitude je dodelinais de la tête au rythme de la musique que j’écoutais dans mon casque. Aujourd’hui je peux encore parfaitement te dire ce que j’écoutais : Jubel de Klingande. Lorsque le métro s’arrêta, les portes palières s’ouvrirent et à mon tour je t’aperçus. Tu étais grand, les yeux profondément bleus ou verts, sur le coup je n’aurai pas su dire. Les cheveux négligemment relevés au dessus de ton front. Tu portais un […]

Aussi longtemps que je t’attendrai

Paris Décembre 2011, la ville est enneigée, le train de Leila s’arrête à Paris Gare de Lyon. La jeune femme est toute émoustillée. Ils ont prévu de se rencontrer dans le petit café du 16ème arrondissement. A son arrivée, elle est toute courbatue par le voyage, mais c’est à peine si elle sent cette fatigue qui tord son corps.